Machine à vapeur (ELTE 11)

La Terre est une planète couverte d’eau, de terres et de nuages. Au centre de la
terre, une source de chaleur quasiment illimitée.

Un peu partout, des volcans, en activité ou non, plus ou moins reliés au centre,
forment des puits de chaleur.

Des chercheurs ont tenté de voyager au centre de la terre, mais n’y sont jamais
arrivés, à cause de la chaleur.

Durant l’Ère victorienne, un inventeur eut une idée chaleureuse.

Tenant un globe entre ses mains, il se demandait s’il était possible d’exploiter
cette énergie plutôt que le charbon, qui produisait beaucoup de suie.

En injectant de l’eau dans des puits, à certains points sur le globe, plus
besoin de charbon pour produire de la vapeur. Celle-ci serait directement
exploitable pour l’industrie. Et en la condensant dans des cuves, par exemple,
en la refroidissant, celle-ci serait de nouveau exploitable en la réchauffant.

S’entourant de quelques financiers, les fonds furent débloqués rapidement.
Pensez donc, une nouvelle source d’énergie, cela annoncerait une nouvelle
révolution industrielle. Donc d’énormes gains à prévoir.

La première problématique rencontrée fut la production des tubes pour véhiculer
la vapeur sur de grandes distances. Pour cela, de nouveaux alliages de métaux
furent produits, afin de mieux résister à la chaleur et à la pression tout en
minimisant les pertes.
La seconde problématique fut le creusement des puits, sur de grandes
profondeurs. S’inspirant des technologies utilisées dans les mines de charbon,
le fonçage des puits put se faire, sauf dans certaines régions riches en roche
granitique, où l’utilisation de la dynamite, inventée peu de temps avant,
s’avéra nécessaire.

Une fois ces problèmes réglés, les travaux avançaient bon train.
Un an plus tard, tout était fonctionnel, les pompes à eau, destinées à acheminer
l’eau dans les puits à chaleur furent les premières à bénéficier de cette source
d’énergie. D’énormes flèches, gravées sur les tuyaux, indiquaient le sens de
circulation, eau en entrée, vapeur en sortie. L’acheminement en eau était
contrôlé de manière stricte, une trop grande quantité d’eau se changeant en
vapeur pouvant être catastrophique, la vapeur occupant un volume bien supérieur
par rapport à l’élément liquide.

Un réseau d’acheminement de vapeur fut rapidement déployé, de manière à ce que
toute l’industrie, mais également les particuliers fortunés puissent en
bénéficier, notamment pour le chauffage ou la production d’eau chaude.

La consommation de charbon allant en diminuant, n’étant utilisé plus
qu’exclusivement pour la métallurgie, la pollution et les nuages de fumée noirs
diminuèrent. Cependant, l’excédent de chaleur provoqua rapidement un
réchauffement climatique, la vapeur d’eau excessive se transformant en nuages,
les pluies chaudes se firent de plus en plus fréquentes.
Lentement, le niveau des mers monta, et l’une des arrivées d’eau, moins
surveillée que les autres, fut rapidement noyée.

Une quantité faramineuse d’eau fut envoyée dans le sous-sol de la terre, le
volume de vapeur augmenta de façon exponentielle, disloquant tout sur son passage.

Et La Terre Éclata.

#MercrediFiction <https://social.nah.re/tags/mercredifiction>
#ELTE <https://social.nah.re/tags/elte>