ELTE 2

La Terre, petite sphère constituée d'air, de terre et de mer, est catapultée depuis quelques milliards d'années, sur le billard céleste.
D'autres sphères, lancées également sur ce billard, se sont déjà percutées et se sont déplacées, tantôt vers d'autres horizons, tantôt dans des trous noirs.
Que se passerait-il si une petite boule blanche venait percuter notre sphère bleue et verte.

Quelque part, en Padapopoulosie, quelques ingénieurs discutent.

— Plus que quelques ajustements… et voilà, terminé.
— Quoi donc ?
— Le top de la technologie, un monstre de puissance, un truc que nous enviera les autres puissances mondiales.
— Qui ça ?
— Laisse tomber, et admire cette merveille.
— Euh, c'est juste un bureau, avec un clavier et un écran. Elle est où ta merveille ?
— Ah, en fait, derrière cette porte.
— Sans commentaires.

Son d'une porte qui s'ouvre.
Son d'une seconde porte qui s'ouvre, et un vacarme assourdissant se fit entendre.

— Mais c'est quoi ça, et pourquoi ce vacarme ?
— C'est mon Cluster Beowulf, tout droit inspiré des travaux de la NASA.
— Quoi ? Quand tu dit « la NASA », c'est tout de même pas « LA » NASA ?
— Mais bien sûr que oui. Je suis sûr que monsieur Padapopoulos lui même sera ravi des résultats.
— Et à quoi ça sert ?
— À faire des calculs scientifiques, notamment calculer les trajectoires des comètes, par exemple, celles qui pourrait percuter la terre.
— Super, donc cette calculatrice géante sert à prédire le moment exact de notre mort. Ouais, youpi, quelle joie.
— Arrête avec tes sarcasmes, et lançons cette simulation.

Son de portes qui se ferment.

— Aaaah, le silence est vraiment plaisant. Je comprends pourquoi l'écran est de ce côté.
— Regarde. J'entre les coordonnées sur cette interface. Le système va calculer et prévoir les trajectoires des objets célestes.
— Et si jamais l'un d'entre eux devait venir à notre rencontre ?
— Alors, le système de mise à feu des correcteurs de trajectoire de la Terre s'enclenchera, piloté par ce centre de données, et le vecteur de fuite sera déterminé et modifié avec une latence de l'ordre du millième de seconde.
— Les correcteurs de trajectoires ?
— Monsieur Padapopoulos, ici absent, chapeaute tout le projet. Il a convaincu plusieurs nations pour qu'il puisse installer des propulseurs de fusées mais à l'envers.
— À l'envers ?
— Oui. Comme ça, au lieu de faire en sorte que ça envoie une fusée en l'air, ça fait l'inverse.
— Ça envoie une fusée dans le sol, comme une taupe. J'ai compris.
— Non, ça ne creuse pas. Ça appuie sur la surface terrestre, de manière à bouger légèrement son centre de gravité. Comme la terre n'est pas ronde, mais plus de la forme d'une pomme, elle devrait alors changer de trajectoire. Pas de beaucoup, quelque chose comme quelques centaines de milliers de kilomètres.

Prenant un globe terrestre posé sur le bureau.

— Regarde. Imagine que ceci est la Terre.
— C'est juste une sphère de plastique.
— Non, c'est du tétrafluoréthylène [1], mais peu importe. Si j'appuie là, non, pas là, mais là, la sphère s’aplatit légèrement, et du coup, elle perd son « équilibre ». Si on maitrise les déformations, on peut lui faire prendre n'importe quelle trajectoire.
— D'accord. Donc, en l'éloignant légèrement du soleil, on pourrait réduire la température de l'atmosphère, et réduire à néant le réchauffement climatique ?
— Pas vraiment. En hiver, la terre est plus proche du soleil, et pourtant, il fait froid.
— Dommage, pourtant, ça me semblait être une bonne idée. Ah, au fait, il y a un truc qui clignote sur l'écran.
— La simulation doit être terminée. HA ! Une météorite devrait nous percuter d'ici peu. Ne paniquons pas, et lançons le programme de fuite. Voilà.

Quelques instants plus tard, un léger tremblement se fit sentir.

— Nous sommes maintenant hors de danger. D'autres questions ?
— En appuyant sur une plaque tectonique, il n'y a pas de risque de provoquer de séismes ?
— C'est l'un des risques à courir. Mais qu'est-ce qu'un séisme, comparé à un Armageddon qui causerait beaucoup plus de ravages, au point d'anéantir toute trace de civilisation ?
— C'est pas faux.
— C'était l'un des points les plus difficiles à négocier pendant les premières discussions.
— Sinon, simple curiosité de ma part, votre clûstère bémachin, ça a coûté combien ? Vous utilisez des processeurs superscalaires [2] ? Vous avez des cartes additionnelles dotées d'unités de calcul en virgule flottante [3] ?
— Ah non, ça coutait trop cher, et ça consommerait trop d'énergie. On a réussi à récupérer plein de machines d'occasion.
— De l'occasion ?
— Des machines inutilisées, et dans un état quasi-neuf. Ça a pris du temps pour les ouvrir, mais on a pu rassembler plusieurs milliers de Pentium 66 MHz avec leurs cartes-mères fonctionnelles, sur des châssis afin de gagner de la place.
— Des P66 ? Rassurez-moi, pas les modèles SX837 ?
— Et bien oui, ceux-là même.
— Ce sont ceux qui font des erreurs de calculs sur les divisions [4].
— Qui font quoi ?
Et La Terre Éclata [5].

--

Remerciements à François TJP et Mimiryudo pour les capsules de Et La Terre Éclata (saison 1 et 2), à écouter et découvrir ici : http://studiotjp.com/elte2/


1 : CaF2 + H2So4 ➝ 2 HF + CaSo4
   2 HF + CHCl3 ➝ CHClF2 + 2 HCl
   2 CHClF2 ➝ CF2CF2+2 HCl

2 : /Mode NERD ON : Entre un processeur superscalaire et un processeur vectoriel, le vectoriel est plus performant car plus efficace, et consomme moins d'énergie. /Mode NERD OFF
3 : Ensemble de mots savants signifiant : calculer avec des nombres réels et pas uniquement avec des nombres entiers.
4 : Véridique. Cherchez "Pentium FDIV bug" dans votre moteur de recherche favori.
5 : Percutée de plein fouet par un astéroïde, en se mettant sur sa trajectoire.